Cave Reine Jeanne

Mes achats

  • Il n'y a pas de produit dans votre panier.

Mon compte

Vous êtes ici :Accueil boutique / Historique de notre cave

Historique de notre cave

Reine Jeanne

Histoire de la Reine Jeanne

Jeanne II de Bourgogne ou Jeanne Ire d'Artois (vers 1291-21 janvier 1330 à Roye), Comtesse de Bourgogne et d'Artois, elle devient Reine de France de 1316 à 1322 en tant qu'épouse du Roi Philippe V. Elle est la fille d'Othon IV de Bourgogne (av. 1248-1303), Comte de Bourgogne, et de Mathilde d'Artois (v. 1268-1329), dite Mahaut d'Artois, Comtesse d'Artois.

Jeanne de Bourgogne est, de son propre chef :

Comtesse de Bourgogne : (v. 1315-1330), fief dans lequel elle succéde à son frère aîné Robert de Bourgogne, sous le nom de Jeanne II de Bourgogne.

Comtesse d'Artois : (1329-1330), fief dans lequel elle succéde à sa mère Mahaut d'Artois.

Comtesse de Poitiers : En janvier 1307, à Corbeil, elle épouse le futur Philippe V (v. 1293-1322), dit Philippe le Long, fils de Philippe IV le Bel et de la Reine Jeanne Ire de Navarre. Lors du procès dit de la tour de Nesle, où sa soeur Blanche de Bourgogne et sa belle-soeur Marguerite de Bourgogne, sont reconnues coupables d'adultère, elle n'est accusée que de connivence. Elle est enfermée dans la forteresse de Dourdan.

Ne cessant de crier son innocence, elle échappe à l'accusation d'adultère, mais elle est toutefois poursuivie pour ne pas avoir dénoncé la conduite de ses belles-soeurs. Acquittée par arrêt du Parlement, elle reprend sa place à la cour.

L'influence de sa mère fut certainement pour beaucoup dans son retour en faveur, Mahaut d'Artois ne souhaitant pas perdre le rôle que pouvait lui procurer l'avènement de son gendre, Philippe le Long.

Reine de France : En novembre 1316, à la mort de son neveu, l'héritierdu trône de France, Jean le Posthume, son époux étant proclamé Roi de France, elle devient Reine de France. Elle est couronnée à la cathédrale Notre-Dame de Reims lors du sacre de son mari, le 6 (fête de l'Épiphanie) ou le dimanche 9 janvier 1317.

Lorsque ce Prince monta sur le trône, en 1316, la Franche-Comté fut réunie à la France, pour en être séparée, en 1330, par le testament de Jeanne, et retourner au Duché de Bourgogne.

En 1361, la Franche-Comté revient, par héritage, à Marguerite, fille du Roi Philippe le Long et de la Reine Jeanne, la plus proche héritière de Philippe de Rouvre, son petit neveu. Philippe le Hardi, Duc de Bourgogne et quatrième fils de Jean le Bon, Roi de France, épouse Marguerite II, fille de Louis III de Male, qui lui apporte en dot la Franche- Comté, et cette province est de nouveau réunie à la Bourgogne. Cet état de choses dure jusqu'à la mort de Charles le Téméraire, dernier Duc de Bourgogne (1477).

Elle meurt à 39 ans, à Roye le 21 janvier 1330. Tandis que son corps est inhumé à la Paris en église du couvent des Cordeliers, son coeur est emmené à Saint- Denis près de son mari.


Cave


Reine de France, Jeanne fit construire en 1322 à Arbois un hôtel particulier qui comportait une magnifique cave sous les croisées d'ogives du XIVe.

La maison de négoce, créée par Bénédicte et Stéphane Tissot et reprise par Benoît MULIN, met l'accent sur la valorisation des terroirs. Grâce à une lente maturation, La Cave de la Reine Jeanne est un lieu magnifique pour la vinification.
Normalement fermée au public, nous pouvons l'ouvrir sur rendez-vous notamment pour des groupes (minimum 6 personnes). Vous pouvez nous contacter au 03/84/37/36/09.
Cave Reine Jeanne | © Cave Reine Jeanne